Skip to content

Les avantages d’une résidence pour personnes âgées

Toutes les personnes âgées souhaitent passer des moments agréables pendant leur vieillesse. C’est justement dans ce but que la résidence pour les seniors a été créée : leur offrir un endroit chaleureux où ils pourront passer leurs dernières années de vie dans un cadre accueillant et confortable.

Qu’est-ce qu’une résidence pour personnes âgées?

Les résidences pour personnes âgées désignent les bâtiments d’habitation collective destinés pour les seniors (plus de 55 ans). Ces derniers y profitent d’une étendue de services haute qualité telle que les espaces de remise en forme, les soins médicaux, services de soutien moral… Ils pourront ainsi s’y sentir comme chez eux, car les résidences contiennent et présentent tout ce qu’il leur faut au quotidien : chambres, piscines, restaurants, médiathèques… Bref, il y a tout pour leur permettre de savourer des moments de convivialité! A noter que les résidents peuvent être propriétaires ou locataires, cela dépend du contrat. Ce genre de résidence est donc l’endroit idéal pour les seniors.

Une résidence pour les personnes âgées : pour un cadre de vie sécurisée

Lorsque le besoin de rejoindre une résidence est senti, parfois on doute si c’est vraiment la bonne décision à prendre ou pas. A savoir que le choix d’un logis est une étape cruciale pour les seniors. En premier lieu, une bonne résidence est déjà étudiée et bien établie suivant les besoins des personnes âgées. D’autant plus qu’elle offre une chance de rompre la solitude pour ceux et celles qui résident seules. A noter que la sécurité, la paix et le confort sont les facteurs les plus indispensables pour assurer le bien-être des personnes âgées. Autre avantage de vivre dans une résidence pour les aînés, c’est qu’il existe un large choix de services offerts. Donc, il n’y a pas de quoi s’inquiéter! Tout est présent dans l’établissement pour les besoins et le confort quotidien des doyens qui pourront ainsi profiter de la vie dans un cadre calme et tranquille.

Les conseils pour bien choisir une résidence

Dans le choix de son futur logis, il est indispensable de prendre en compte ses envies et ses besoins. Il s’agit en effet de points à ne pas négliger avant de déménager dans une résidence. Habiter dans une résidence pour personnes âgées? Mais dans quelles conditions? Les réponses tout de suite.

  • La localisation du futur logis : une résidence en plein centre ou en banlieue? Passer la retraite loin ou près de la famille? C’est à partir de cela qu’on peut déterminer le choix de l’établissement. Cependant, il faut également tenir compte de l’environnement pour éviter un changement inapproprié pour le quotidien du résident. Sinon, résidence à côté d’un centre hospitalier ou d’un centre commercial? Des détails importants afin d’assurer sa qualité de vie.
  • Les services disponibles dans la résidence : faire une liste de tout ce qu’on aime faire : restaurant, piscine, entretien ménager, salle de gymnastique, activités, pharmacie… avec divers services disponibles, le futur résident n’a plus rien à craindre durant ses séjours.
  • Les soins offerts dans l’établissement : une fois qu’on connaît les services disponibles, on doit aussi considérer les soins offerts au sein de la résidence, notamment si cette dernière ne possède pas d’un service hospitalier. Des responsables sont-ils présents pour contrôler la santé des résidents ? Y a-t-il une assistance pour vérifier l’hygiène ? Ces conditions sont à prévoir.
  • Le budget : maintenant qu’on a choisi sa résidence, il faut visiter le lieu à l’improviste afin de connaître réellement l’atmosphère dans l’établissement. On peut également discuter avec les résidents concernant la qualité de l’accueil et la qualité des soins. Toutes ces questions sont importantes pour être sûr d’opter pour l’endroit idéal. Enfin, un point qu’il ne faut pas oublier c’est : achat ou location de la résidence ? Tout dépendra du budget de chaque personne.

Bref, les résidences pour personnes âgées possèdent une structure spéciale pour faciliter le quotidien des doyens. Ces derniers auront en effet accès aux meilleurs services et activités pour améliorer leur confort de vie.

Résidence pour personnes âgées

Location chapiteau pour mariage

Quoi de plus romantique que de fêter son mariage en plein air ? Une idée à la fois originale et vraiment géniale ! Recevoir ces invités dans un espace aéré et chaleureux, c’est tout à fait possible! Cela grâce aux chapiteaux, qui sont aujourd’hui incontournables pour accueillir des festivités en plein air !

Pourquoi louer un chapiteau pour son mariage?

L’idée de louer une salle pour son mariage est très fréquente! Envie d’une idée plus exceptionnelle pour son jour J ? On peut bel et bien changer le lieu de réception dans un parc qui fait rêver, dans un luxuriant jardin ou bien dans un si joli champ. Dans tous les cas, la location d’un chapiteau est un excellent choix. D’autant plus qu’il regorge des innombrables avantages aussi bien pour les mariés que pour les invités. Du côté des mariés, ils vont décorer ce genre d’endroit afin de réaliser leur mariage de rêve dans un lieu inhabituel. Un grand événement sous les rayons de soleil. C’est tout à fait charmant n’est-ce pas ? D’autant plus qu’il y en a pour tous les budgets ! Du côté des convives, ils vont découvrir des festivités dans un lieu bien aéré tout en contemplant la nature. Rien qu’en fêtant le mariage dans un merveilleux chapiteau, ils peuvent jouir d’un moment vraiment hors du commun.

De plus cela crée une ambiance envoûtante et confortable pour les invités. Quelle que soit la saison, été comme hiver, le chapiteau est aussi un dispositif nécessaire pour fêter son mariage ! Grâce à son étanchéité, on peut en effet profiter d’un agréable moment sous une tente sans besoin de connaitre la météo à l’extérieur. Bref, les bonnes raisons s’accumulent en faveur du chapiteau !

La réception sous un chapiteau : incontournable pour un événement de mariage

Quel que soit le type d’endroit pour célébrer un mariage en plein air, la location de chapiteaux est incontournable ! Que ce soit au bord de la plage, dans le jardin, dans un parc, dans la cour d’une résidence, sur la terrasse… louer un chapiteau garantit une fête de mariage satisfaisante et confortable. D’autant plus qu’il se décline en plusieurs structures et tailles selon le nombre des invités. Donc, on a l’embarras du choix selon l’effectif de convives. Et concernant la décoration, le chapiteau peut être adapté à tous les thèmes, permettant ainsi d’obtenir un aménagement personnalisé et sans pareil. En effet, les idées ne manquent pas et on peut à tout prix lui donner une touche personnelle grâce à des accessoires décoratifs. Le chapiteau représente ainsi une bonne option pour un mariage plein d’originalités !

Un chapiteau adapté à l’envergure du mariage ?

Les loueurs de chapiteaux sont nombreux ! Il suffit de choisir le bon. Mais avant de choisir le modèle, il est aussi nécessaire de prendre en considération l’effectif : tout ça pour être sûr d’opter pour un chapiteau qui pourra accueillir tous les invités. D’autant plus que la taille varie d’un modèle à l’autre. Et pour qu’il puisse vraiment remplir son rôle, il ne faut pas oublier de bien choisir les équipements et accessoires qui vont avec. Bref, les possibilités sont infinies pour assurer le confort et bien-être des invités lors du mariage !

Bref, la location chapiteau pour son mariage c’est opter pour une idée vraiment unique et exceptionnelle ! D’autant plus que le chapiteau est toujours efficace en toute saison, la fête de mariage pourra toujours se dérouler sans souci qu’il vente ou qu’il pleuve ! Et enfin, il n’a pas son pareil pour apporter une touche très chic et romantique aux festivités !

http://www.locationdechapiteaux.com/

 

Raccords de tuyaux anciens et nouveaux en plomberie

Pour des conseils pertinents sur la plomberie: http://www.plombierslaval.ca/

L’ajout de nouveaux tuyaux ou une réparation de la canalisation d’une maison nécessite des raccords entre l’ancien et le nouveau.

L’achat d’une maison ancestrale demande probablement une vérification de la plomberie. Il y a plusieurs possibilités de bien l’observer pour connaitre un surplus dans le budget de l’achat. Parfois il est difficile d’assembler des tuyaux avec des mesures anglaises combinées à celles du système métrique, ces deux mesures ne sont pas nécessairement complices et provoquent des réparations imprévues.

1. Les tuyaux en plomb gris émettent un bruit sourd lorsque vous les frappez. Ils peuvent être réparés avec des tuyaux de cuivre.

2. Les tuyaux de fer sont galvanisés en noir ou en gris. Ils résonnent quand on les frappe.

3. Les tuyaux de cuivre se distinguent par leur couleur cuivrée. Vous pouvez les joindre par des raccords à compression ou à capillaires.

4. Les tuyaux d’acier inoxydable se trouvent dans les mêmes dimensions que les tuyaux de cuivre.

5. Les tuyaux de polyéthylène sont noirs et plutôt mous. Ils se raccordent avec des raccords à compression et ont besoin de bagues et des manchons spéciaux.

6. Les tuyaux de plastique PVC sont rigides, de couleur blanche ou grise. Ils se fixent avec un solvant à ciment.

Avant de commencer les réparations, vous devez déterminer le type de canalisation existante. L’âge de la maison n’équivaut pas nécessairement à celle de sa canalisation.

Jusqu’aux années cinquante, les tuyaux de plomb ou de fer étaient la méthode employée.

Les tuyaux de cuivre ont remplacés cette technique, mais il ne faut pas les raccorder à des tuyaux de fer galvanisé, car il risque la corrosion si la galvanisation* n’est pas en parfait état.

*La galvanisation est une technique de revêtement (d’un métal) par immersion dans un bain de zinc pour empêcher l’oxydation.

  • Pour insérer un raccord en T dans un tuyau de plomb, il faut que l’assemblage en T s’effectue par la méthode de l’essuyage.
  • Raccordez de courtes sections à un tuyau en cuivre à un T en compression en mesurant la longueur de l’assemblage.
  • Coupez une section du tuyau de plomb de la même mesure moins 25 mm (1 pouce).
  • Cette méthode demande beaucoup de dextérité et une certaine expérience. Parfois il est mieux de le faire avec un plombier d’expérience.

Raccords à une tuyauterie en fer à l’ancienne

La tuyauterie en fer existante doit avoir au moins 25 ans et montrer des signes de corrosion. Il n’est pas conseillé de prolonger la durée de ce système, car les raccords sont difficiles et doivent être effectués en acier inoxydable. Il est préférable de la remplacer au complet par une tuyauterie en cuivre afin de rentabiliser votre travail.

1. Lorsque vous coupez un tuyau existant, ayez près de vous des chiffons pour éponger l’eau.

2. Un fil denté est pratique pour couper un tuyau dans un coin.

3. Un tuyau d’embranchement doit être du même diamètre ou un peu plus mince que le tuyau principal, jamais plus gros.

Les pompes à chaleur


Les pompes à chaleur sont, de plus, en plus, installées dans les habitations. Elles constituent une alternative intéressante au chauffage classique. Le développement de cet appareil au fil des années a permis de garantir des performances en termes d’économie d’énergie et de confort.

En effet, le fonctionnement de la pompe à chaleur est assez simple. Elle capte la chaleur du soleil transmis sur le sol ou dans l’air, pour la diffuser ensuite à l’intérieur d’une habitation. La pompe à chaleur transfert de 3 à 6 fois plus d’énergie que ce qu’elle n’en consomme. Faut rappeler que cela dépend aussi de la source d’énergie.

Principe de fonctionnement de la pompe à chaleur

Le fonctionnement est mis en marche grâce à un fluide caloporteur qui à chaque cycle thermodynamique, prélève de la chaleur à des éléments naturels (sol, air, …). La chaleur prélevée est alors transférée vers le système de chauffage à l’aide d’échangeurs.

Le principe de fonctionnement de la pompe à chaleur est identique au principe de fonctionnement d’un réfrigérateur, à la seule différence que les sources extérieures et intérieures sont inversées. La quantité d’énergie électrique consommée par une pompe à chaleur, ne sert qu’à mettre en marche son compresseur. D’où le côté économique de cet appareil.

Les différents types de configurations possibles

On peut établir plusieurs combinaisons, en fonction du type de source intérieure et extérieure que l’on a à choisir. Faut le rappeler, chaque combinaison établie aura une influence sur le rendement.  Au niveau d’une source intérieure, on peut transmettre la chaleur dans les pièces de deux façons : soit en libérant la chaleur dans un circuit de chauffage pour la transférer dans les pièces via des radiateurs, soit directement par unité de pulsion d’air chaud. Pour la chauffe d’une pièce à petit volume, la dernière solution est plus indiquée.

Au niveau d’une source extérieure, la chaleur peut être puisée dans le sol, dans l’air, et même dans les masses d’eau. Une unité extérieure de ventilation est installée à proximité de la chaufferie, si l’on utilise de l’air. Cette solution est peu coûteuse, puisqu’elle ne nécessite pas de travaux de terrassement. Par ailleurs, le désavantage de ce système est celui de la baisse de rendement lorsque la température extérieure baisse. Le deuxième désavantage survient à la période hivernale : l’échangeur givre à cause de l’air humide. Le système doit être dégivré régulièrement au prix d’une consommation important d’énergie qui fait baisse le rendement.

En puisant la chaleur dans le sol, il est possible de garder un rendement pratiquement maximal. En effet, la température du sol reste pratiquement constante toute l’année. Cette constance est également valable pour le rendement de l’installation.

En somme, il est crucial de choisir une source de chaleur extérieure dotée d’une température assez haute et de dimensionner le système de chauffage du bâtiment, afin de produire une température de fonctionnement la plus basse possible. On peut dans la pratique adopter la pompe à chaleur à tout type d’installation, mais la rentabilité n’est pas dans tous les cas, celle espérée.

Tout savoir sur le chauffage : Climatisationchauffage.ca

Informer les personnes âgées

S’informer, communiquer est non seulement impératif, mais essentiel pour les retraités. Le plaisir de communiquer, celui d’écrire, de rédiger, d’envoyer des messages doit faire partie du quotidien des retraités, des seniors.

Sauront-ils être toujours clairs et habiles dans le choix du mot juste, de la structure idéale, de l’outil le plus efficace ?

Les moyens de communication destinés à distiller de l’information sont nombreux.

Et justement les maisons de retraite devraient avoir l’obligation de créer dans leurs structures, des pôles spécialement destinés à faciliter les informations pour les seniors.

Ceux-ci peuvent apparaître sous diverses formes, telles les bibliothèques, les salons de lecture, la télévision, les conférences, les communications audio-visuelles, les débats.

La communication n’est-elle pas celle d’établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu’un. Elle désigne l’ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d’un message auprès d’une audience.

Les maisons de retraite qui organisent des débats l’ont bien compris et leurs résidents en sont les premiers intéressés, préférant cette information qu’à un séjour seul et prolongé dans leurs chambres.

Statistiquement il est indiqué que nous vivons plus longtemps, environ 15 ans de plus qu’il y a 50 ans.

La retraite est donc devenue comme une troisième mi-temps de la vie.

En France, l’espérance de vie au départ en retraite serait de 22 ans pour les hommes et de 27 ans pour les femmes. Partir en retraite représenterait pour un senior la période des projets à réaliser estimés en moyenne à 42%. Ce taux augmente avec le niveau des revenus à 59% pour les plus nantis. Près de 52% des seniors actifs n’hésitent pas à se lancer dans de nouvelles activités. Leurs cibles se dirigent vers 77% de nouveaux loisirs, 61% vers les rencontres de nouvelles personnes, 60% vers des soins plus attentifs à leur corps et leur santé et 55% vers l’acquisition de nouvelles connaissances. Pour en terminer avec ces statistiques, il faut savoir que les femmes atteignent des pourcentages d’environ 10% de plus sur chaque item.

Le nombre des nouveaux retraités augmente chaque année et la plupart d’entre eux sont en bonne forme physique, actifs et désireux de se faire une place  dans la société et jouer un rôle actif dans leur ville.

C’est ce qui a été parfaitement compris les municipalités, les quartiers en créant des Cités  seniors (Genève) destinés à recevoir les nouveaux retraités non encore incorporés en maisons de retraite.

Dans ces structures parfaitement organisées les retraités, donc les seniors de la troisième mi-temps retrouvent exactement les mêmes prestations que celles mises à disposition par les résidences pour aînés.

Avec la crise qui perdure en Europe, il n’est pas rare d’y retrouver de jeunes seniors sans emplois (chômeurs, sdf) que la société a rejetés sans aucun scrupule. Ils sont souvent démunis, âgés et moins autonomes et mobiles, trop souvent isolés et exclus. Les structures Cités seniors ont décidé de renforcer leur action afin d’encourager ces seniors exclus à inventer leur retraite, à la rentabiliser en faisant profiter les plus jeunes de leur expérience, à donner de leur temps aux autres et tout mettre en œuvre pour que les plus âgés ne se sentent pas abandonnés, inutiles, de trop !

N’ont-ils pas le droit, au même titre que les retraités hébergés en maisons de retraite, à être aidé, à plus de respect, plus de présence humaine et fraternelle ?

En relisant tous les paragraphes précédents, on ne peut que constater les immenses progrès des systèmes d’informations mis à notre disposition, à tous et toutes, aux seniors de troisième génération, qui savent apprécier  les nouvelles technologies de communications (internet par exemple).

Il est très loin le temps où pour obtenir une information, nos ancêtres communiquaient par des signaux visuels entre deux promontoires ou utilisaient des estafettes ou autres pigeons voyageurs.

L’évolution de la performance nous poursuit inlassablement. Elle fait partie de notre culture, de celle des résidences d’accueil pour retraités. Faut-il autant persévérer dans cette voie ?

Se saisir de ces libertés est sûrement le chemin à poursuivre.

Pour une résidence: http://residencepourainesalaval.wordpress.com/contactez-notre-residence-pour-aines/

La croissance d’un bambin de 0 à 5 ans en garderie

Bébé ne reste pas longtemps petit, il développe rapidement sa taille, son poids, ses apprentissages, ses déplacements, sa curiosité et sa communication.

  • Pour satisfaire sa curiosité, il touche à tout ce qui est à sa portée.
  • Son gout se développe avec différentes saveurs et de tout ce qu’il mets dans sa bouche.
  • Son ouïe s’affine par la répétition de ce qu’il entend.
  • Sa vue est attirée par les couleurs vives.
  • Son toucher se clarifie avec les différentes textures de papier, de carton, de tissus et autres objets.
  • L’odorat est une faculté plus difficile à évaluer, par contre une odeur nauséabonde lui attribue une grimace et l’odeur suave d’un gâteau l’attire.

Quand sa motricité lui permet d’explorer le monde à quatre pattes, à reculons ou sur ses deux petites jambes, il demande une plus grande surveillance. Athlète en herbe, cascadeur ou imitateur, tout est intéressant en matière d’évolution.

Corps physique et personnalité

  • La croissance d’un bambin est une période d’affirmation, de sociabilité, de frustration, de contrôle des sphincters, d’imagination et d’imitation.
  • L’évolution rapide d’un jeune enfant de sa naissance jusqu’à sa dentition complète est incroyable.
  •  L’imagination et l’imitation sont les deux critères importants à encourager car ses deux aptitudes canalisent le monde extérieur et miroitent la personnalité future de l’enfant.

Trois défis de la petite enfance

  1. Se lever et marcher pour combattre la force de la pesanteur.
  2. Parler afin de communiquer ses besoins, ses émotions et exprimer son affection.
  3. Penser en terme de « Je », est le défi du bambin pour le développement concret de sa pensée.*

*L’adulte ne se souvient pas de ces premières années de sa vie, car c’est une période où la conscience de soi-même n’est pas atteinte.

Le « NON »

Le « non » est un moyen de s’affirmer comme individu, un besoin primaire de s’opposer à l’entourage pour se prouver qu’il est une personne complète. L’adulte qui a de la difficulté à dire « non » devient vulnérable aux demandes des autres. Cette difficulté vient de cette période où il y a eu un combat d’opposition mal vécu.

En réalité le » JE » et le « NON » sont deux périodes de l’enfance qui déterminent sa personnalité future, sa confiance, son estime de soi et aussi son immunité. Il ne faut pas oublier que l’enfant est en période de développement physique.

Le monde imaginaire est l’endroit préféré du bambin. Les histoires, les contes mêmes répétés tous les jours abreuvent son imaginaire et développe sa mémoire rythmique.

Les histoires créent une manne d’idées nouvelles qui deviennent les héros de ses jeux et de ses inventions.

  • Pour développer l’imaginaire d’un enfant, oubliez les jouets qui imitent toutes les activités des adultes. Ces jouets l’empêchent de découvrir par lui-même sa créativité.
  • Quelques morceaux de bois, des roches en couleur, des tissus de plusieurs formes ou des crayons et laissez l’enfant imaginer ce qu’il peut en faire…
  • La croissance d’un bambin de 0 à 5 ans suscite des surprises, des étonnements, des inspirations et beaucoup de joie pour les parents et les éducateurs d’une garderie : http://garderieeducativecroquemagie.blogspot.com

Facebook : comment ajouter une application?

Il n’est pas encore possible de personnaliser les couleurs de son profil Facebook, mais il est possible d’installer des applications à son profil. Sur Facebook, le répertoire des applications est très riche et varié. Dans ce fleuve d’applications, vous retrouverez certainement celles qui vous seront les plus utiles pour votre entreprise. Voici quelques méthodes qui vous permettront d’ajouter vos applications.

Utilité d’une application

Qu’on ait une entreprise ou pas, les applications sur Facebook permettent aux utilisateurs d’enrichir d’avantages leurs expériences sur le réseau social. Ce sont en effet d’autres formes de partage d’informations et de communication. Cependant, certains sont moins inutiles pour les entreprises que d’autres. Il revient dont à chaque utilisateur de choisir l’application la mieux adaptée à ses besoins.

Mise en garde

Lorsqu’on ajoute une application à son profil, celle-ci a accès à une partie où à la totalité de nos informations personnelles. Voici la démarche à suivre pour protéger vos données personnelles : cliquez sur l’onglet « paramètre », sélectionnez ensuite les modules « Applications » – « Applications que d’autres utilisent » et personnaliser la confidentialité de vos informations privées.

Première méthode d’ajout d’une application

Rendez-vous sur votre profil Facebook pour commencer. Orientez votre curseur vers la partie gauche de votre profil, plus précisément en dessous de votre photo de profil. Il y a un menu (page, Groupe, Applications, jeux, amis). Cliquez sur « Applications ». Intitulons, la page ouverte « administration des applications », ou si vous voulez, la page de paramétrage des applications. Cliquez sur « Autres applications » pour ajouter les applications qui vous intéressent. Une fois la page ouverte, vous aurez un catalogue assez fourni et classé par catégories (business, fun, vidéo, chat, jeux, …). Choisissez la votre et le tour est joué !

Seconde méthode d’ajout d’une application

Inscrivez simplement dans le moteur de recherche, le nom de l’application qui vous intéresse et connectez-vous à sa page de présentation après avoir au préalable autorisé l’application à intégrer votre profil. Une fois dans la page de présentation, cliquez sur « accéder à l’application ». Vous retrouverez alors cette application dans votre profil ou dans la page de paramétrage de vos applications.

Si vous êtes par exemple un grand fan de jeux vidéo, vous pouvez facilement avoir accès à une multitude de jeux, en accédant directement à ce lien www.facebook.com/appcenter/. Les applications y sont classées par catégories (jeux populaires, décontracté, famille, casino, …).
Par contre, si vous êtes blogueur, l’application « blog rss reader » vous permettra d’ajouter le flux RSS de votre blog automatiquement dans votre journal Facebook.

Comment bloquer une application ?

On voit régulièrement apparaître dans les notifications ou flux d’actualité, des alertes intrusives du genre : « City ville, horoscope du jour, … Vient de répondre à une question à ton sujet ». Voici comment bloquer les applications qui polluent votre fil d’actualité Facebook. Placez le curseur sur chaque notification en question et cliquez sur l’insigne « X » placé à la droite, pour désactiver l’application. Rendez-vous ensuite sur le fil d’actualité de votre profil. Faites, un clic droit sur la flèche orientée vers le bas (la flèche se trouve juste au dessus de la publication). Sélectionnez dans le menu déroulé « masquer du journal ».

Pour tout savoir sur l’utilisation de Facebook pour entrepriseshttp://www.creation-site-internet.ca

Création de sites Internet et de Marketing Web pour Laval et Montréal

Faire le bon choix d’une résidence pour aînés

Il serait vain de nier que le choix d’une résidence pour aînés s’avère être une décision importante. Ce qui est à considérer en premier, c’est que cette résidence va devenir le lieu ou vous-même ou vos proches devront vivre au quotidien.

Ce qui signifie qu’elle devra impérativement être agréable, mais surtout sécuritaire.

S’il fallait énumérer les principaux critères d’un tel choix, ceux-ci pourrait s’énumérer de la manière suivante, pour les plus importants :

  • L’emplacement. Le choix de la localisation géographique de votre futur logement doit convenir à vos besoins. Il ne peut qu’être pris que par vous-même, selon vos propres désidératas. Votre volonté est-elle de vous installer dans une région ou une autre. Opterez-vous pour une résidence plus proche de votre famille ou dans votre région d’origine ou peut-être près de la mer ou la montagne. Soyez très attentif à l’état du marché immobilier qui est très différent d’une région à l’autre. Si vous cherchez une résidence pour aînés à Laval cliquez ici http://www.le1313chomedey.com/
  • Le type de logement. Parmi les nombreuses solutions sur le marché, l’aspect pratique et adapté de votre futur logement doit convenir à vos besoins. Quel sera votre préférence vers le public ou le privé. Le cadre et la qualité de vie des aînés sont devenus des sujets de préoccupation sociétaux. Pour un exemple de type de logement, voyez la vidéo:
  • La sécurité. Celle-ci varie sensiblement d’une structure à l’autre. Il est fortement recommandé de bien se renseigner auparavant. Il est essentiel que la résidence soit surveillée 24 heures par jour et 7 jours sur 7. Quelles sont les disponibilités exactes du personnel médical et les mesures prises en cas d’urgence. Vous devez être assuré de votre tranquillité d’esprit.
  • Les services. La méconnaissance de ceux.ci est à bannir. Vous devez obligatoirement connaître les services fournis par la résidence pour aînés de votre choix, mais également leurs coûts. Ils peuvent se révéler nettement différents d’une résidence à l’autre et donc se répercuter grandement sur le montant du loyer ou de l’achat dudit logement.
  • La visite. Cela est tellement évident, que de développer ce paragraphe ne semble pas nécessaire. Pourtant c’est par la visite faite sur place que vous pourrez mieux déterminer votre degré d’aisance au sein de votre futur environnement. Sans compter que la visite physique des lieux destinés à vous accueillir doit vous convenir personnellement et si l’atmosphère même de cette résidence sera conforme à votre désir. Et pour en terminer avec ces principaux critères de choix, n’oubliez pas de quérir le règlement intérieur ou de copropriété, sur lequel vous pourrez prendre connaissance de vos droits et devoirs.

Il pourrait être ajouté à cette énumération impérative, celle de la formation du personnel administratif et médical de la résidence et de sa composition. En effet, il faut bien réaliser que ce personnel est appelé à être en permanence au contact des résidents. Outre sa compétence professionnelle, celui-ci devra se montrer attentionné, à l’écoute et surtout motivé. Sans compter la courtoisie, le sang-froid qui distinguera une résidence pour personnes âgées de qualité Si de plus l’établissement dispose d’un psychologue et d’un psychiatre ou peut-être d’une permanence d’écoute, ces trois éléments supplémentaires constitueront un « plus » incontournable.

Pour ce qui est du côté pratique, une résidence de qualité doit pouvoir offrir des services annexes à ses résidents. La présence d’un salon d’esthétique, de coiffure, comme de pouvoir disposer de séances de balnéothérapie, de pédicure ne peut être que bénéfique. En ce qui concerne l’alimentation, celle-ci devrait être variée, est-elle réalisée sur place ou livrée par un prestataire de services ?

Existe-t-il aussi un parc ombragé pour la déambulation des résidents et le repos à l’extérieur ? Y-a-t-il enfin une présence permanente ou seulement ponctuelle d’un personnel d’animation.

Vivre en résidence pour aînés n’est donc jamais à prendre à la légère. Puisse ces quelques conseils, vous permettre de faire le bon choix.

Voir la carte

Comment gagner à la roulette ?

Jeu de hasard existant depuis le XVIIème siècle sous le nom de la cycloïde ayant été l’objet d’approches scientifiques d’imminences grises tels que Roberval l’inventaire de la balance du même nom en étudiant la courbe appellation de l’époque puis de Blaise Pascal l’inventeur de l’ancêtre de la machine à calculer sous le pseudonyme de Amos Dettonville en se proposant de trouver un certain nombre de propriétés de la cycloïde (roulette) le génie du défi qu’il s’est lancé se révélera dans ce traité de la roulette par la méthode combinatoire.

La roulette

• Un plateau tournant (en laiton massif finement usiné) inséré dans une cuvette en bois marqueté. La cuvette porte sur sa face interne des chicanes en laiton destinées à rendre plus imprévisible la chute de la bille.

• 37 cases numérotées de 0 à 36 (faisant corps avec le plateau tournant) alternativement rouges et noires.

• Le zéro est vert.

La bille

• Une bille en ivoire (aujourd’hui en résine ou en Téflon) que le croupier lance en sens inverse de la rotation de la roulette (le lancer de la boule, c’est ainsi qu’on l’appelle, alterne de même que la rotation du plateau après chaque numéro sorti) et qui va s’arrêter sur un numéro de la roulette.

La table de jeu

• Sur la table de jeu des cases correspondant aux couleurs et aux numéros de la roulette sont dessinées (ici illustration du tableau de roulette française aussi appelée européenne)

Le croupier

• Le croupier est un employé du casino qui est chargé de diriger le jeu en manipulant la roulette et la bille et en annonçant les phases de jeu par les phrases suivantes : Faites vos jeux, Les jeux sont faits, Rien ne va plus.

Les plaques

• Les plaques sont des jetons correspondant à une somme d’argent, que les joueurs achètent à la caisse du casino.

• Ils les déposent sur les cases de la table de jeu pour miser sur un numéro.

• S’ils gagnent, le croupier leur distribue leurs gains sous formes de plaques et jetons (Cette façon de procéder est réservée au fonctionnement de la roulette française où les jetons utilisés à table ont tous une valeur faciale)

Gains des joueurs

• Mise sur un numéro (plein) => 35 fois la mise

• Mise sur deux numéros (cheval: exp:7-10) => 17 fois la mise

• Mise sur trois numéros (transversale: exp:7-8-9) => 11 fois la mise

• Mise sur quatre numéros (carré: exp:25-26-28-29) => 8 fois la mise

• Mise sur six numéros (sixain exp:13-14-15-16-17-18) => 5 fois la mise

• Mise sur douze numéros (douzaine ou colonne exp:colonne 1-34 ou douzaine 1-12)=> 2 fois la mise

• Mise sur une chance simple (Noir-Rouge-Pair-Impair-Manque-Passe) => 1 fois la mise

Gains du casino

• Il prend les mises perdantes

• Il y a 37 cases et le casino redistribue 35 fois la mise pour le paiement d’un “plein”

Avantage de la maison

• L’avantage de la maison est le montant moyen de la perte des joueurs. Si un joueur mise sur un seul numéro, il y a une probabilité de 1/37 que le joueur gagne à la roulette européenne et remporte 35 fois sa mise, et 36 chances sur 37 qu’il perde sa mise. L’avantage de la maison est donc de : -1*36/37 + 35*1/37 = -0,0270 (soit 2,70%)

• À la roulette américaine, qui comprend une case en plus, le double-zéro : -1*37/38 + 35*1/38 = -0,0526 (soit 5,26%)

• La roulette russe c’est très différent il faut une arme à feu avec barillet et une seule balle

Comment gagner à la roulette ?

Il faut savoir que les jeux en lignes en général « la roulette » inclus sont des logiciels programmés de manière à ce qu’on gagne que sur une durée assez limitée, qu’on peut déjouer en utilisant des pseudo méthodes trouvés ici et là sur internet. Certaines de ces méthodes peuvent générer un gain approximatif de 30 euros par jour. Mais on peut s’attendre qu’au bout d’un certain temps le logiciel que ce soit de RNG ou du playtech calcule vos gains et votre manière de jouer de façon instantanée les casinos joueront le contraire de la mise, car ses algorithmes sont programmés pour ne plus vous faire gagner à partir d’une certaine somme donc les roulettes électroniques ne sont pas rémunératrices à long terme.

Il existe sur le net des casinos dit Live c’est-à-dire des casinos réels avec des véritables croupiers et des vraies tables , roulettes et cylindres. Le système de ces casinos est le même que dans les salles réelles à la seule différence que vous êtes chez vous et que vous voyez le tout avec des caméras en temps réel et qu’on peut jouer à plusieurs dans ces cas le gain est substantiel et on peut combiner des mises avec des partenaires et les méthodes de gains pullulent sur les sites spécialisés.

Marketing internet

Marketing internet

Alors que le nombre d’utilisateurs global d’internet ne cesse de croître, que la presse papier, la télé et la radio tente de s’adapter au format web, c’est tout le monde de la communication et particulièrement celui du marketing qui évolue de manière extrêmement rapide. Mais est-ce que ça change vraiment ?

Tout changer pour ne rien changer

Il est vrai que les technologies de l’information ont été un domaine de progrès technologique très important. Mais pour autant, les mêmes stratégies communicatives sont toujours à l’œuvre. Simplement, la révolution informatique a grandement augmenté la rapidité, l’efficacité et l’automatisation de ces techniques.

Sur quoi repose le marketing ?

Le marketing du XXe siècle reposait sur les moyens de communication que l’homme maîtrise depuis plusieurs milliers d’années : l’écrit, l’oral et la communication non verbale. Le marketing du XXIe siècle repose exactement sur les mêmes principes. Tout d’abord il s’agit de créer un produit dont le besoin est exprimé ou non, de le vendre à un prix déterminé par les lois de l’offre et de la demande, d’organiser sa distribution selon les canaux adaptés à la clientèle visée, et enfin d’informer la clientèle à travers la publicité de l’existence de ce produit, de son prix et des moyens existants pour se le procurer. Le marketing n’a pas révolutionné ces règles, il les a menés jusqu’à un niveau de performances jamais encore atteint.

La fabrication d’un produit à la mode internet

Internet a révolutionné la façon dont on fabrique des produits, alors que la mondialisation a toujours existé, les progrès en matière de communication ont permis à l’industrie de mieux d’organiser de fluidifier et de contrôler les processus de production. Ces changements ont entraîné une poursuite effrénée de la maximisation du profit en cherchant les coûts de fabrication les plus bas.

Les prix à la mode internet

Les produits de la communication ont permis de rendre plus facilement accessible l’offre à la demande. Il est bien fini le temps ou le vendeur attitré d’une marque pouvait appliquer le prix qu’il voulait sachant qu’il profitait d’une situation monopolistique sur ledit produit. Tous les vendeurs sont présents et c’est à celui qui propose le meilleur prix aux meilleures conditions (disponibilité, service après-vente, condition de reprise, garantie, confiance) qui emporte le marché.

La distribution à la mode internet

Le secteur de la distribution internet a littéralement changé la donne. Alors que les plateformes de vente à distance représentaient un chiffre d’affaire bien ridicule il y a encore 20 ans les schémas de distribution ont été complètement transformés. D’ailleurs les services de transport express de par le monde ont connu une croissance vertigineuse.

La publicité à la mode internet

C’est le secteur où les progrès technologiques ont apportés la plus grande évolution. En effet, la publicité du XXe siècle s’est caractérisée par son caractère « de masse » permettant aux entreprises de toucher un grand nombre de spectateurs – d’auditeurs – de lecteurs, grâce à la télé ou les journaux. Evidemment cette publicité touchait indifféremment les prospects potentiels et les « by standers » intéressés. Certes il existait des instituts de statistique permettant d’avoir une idée de la probabilité de l’impact d’une campagne publicitaire sur la population, mais les chiffres avancés n’étaient que pures conjectures.

Aujourd’hui les technologies développées dans le cadre d’internet sont capables, avec une très grande fiabilité de cibler les goûts des utilisateurs et ainsi de sélectionner les prospects qui, non seulement, sont connus pour être potentiellement intéressés mais qui ont prouvé leur envie de consommer tel ou tel type de produit ou service sur le web. Par exemple, lorsqu’un internaute se rend sur un moteur de recherche et qu’il tape dentisterie, il y a de grandes chances qu’il souffre d’un problème dentaire ou qu’un de ses proches en souffre. Le web marketing, dans sa plus grande performance vous donne les moyens, de manière automatique de présenter alors que cet utilisateur tape les lettres composants le mot dentisterie, de lui fournir des publicités strictement en rapport avec sa requête.

Internet a certes rabattu les cartes du marketing en remuant toute une industrie qui faisait de la mauvaise graisse, mais surtout il a donné aux publicitaires des moyens d’augmenter leur puissance et leur dynamisme pour faire leurs campagnes promotionnelles.

Pour vos besoins en marketing internet, l’agence iSolu.net (http://www.creation-site-internet.ca/)est leader dans la domaine.

Permis classe 5

Vous avez 16 ans et la première chose à laquelle vous devez penser c’est obtenir ce sésame miraculeux qui va vous permettre de faire vos premiers pas vers l’indépendance, vous l’avez devinez il s’agit du permis de conduire.

Jusqu’à une date récente la possibilité de conduire était offerte très simplement. Il suffisait de remplir quelques critères pour pouvoir s’asseoir dans un siège auto, insérer sa clé et démarrer son bolide.

Depuis les années 2000, la législation relative à la conduite d’engins motorisés sur les routes du Québec s’est étoffée. En effet, pour améliorer la sécurité de tous les usagers de la route, le gouvernement a mis en place le permis classe 5.

Ce permis classe 5 s’obtient après le suivi d’une formation dispensée par les écoles de conduites. Si vous ne disposez pas de ce précieux document, vous ne pourrez tout simplement pas conduire de voiture. Et si vous le faites tout de même vous vous exposez à de nombreux risques et non des moindres, dont une interdiction de passer le permis et une amende.

Comment obtenir ce permis de classe 5 ?

Le plus simple, est de vous présenter dans une école de conduite où tous les renseignements vous seront fournis. En effet, les écoles de conduites affiliées auprès de la SAAQ sont toutes habilitées pour constituer les dossiers, rassembler les pièces administratives et vous transmettre tout le savoir dont vous aurez besoin pour aller au bout de la démarche et obtenir ce fameux permis classe 5.

Généralement, l’école de conduite vous fait signer un contrat de formation qui l’engage à vous accompagner jusqu’au jour où vous obtenez le permis de conduire un véhicule de promenade.

Le passage de ce permis classe 5 se fait en trois temps.

  1. La première phase est constituée de la transmission de connaissance théorique. Cette formation théorique s’échafaude selon trois axes. Le premier considérant à vous prévenir contre les comportements à risque du type : conduite sous influence d’alcool de médicaments ou de stupéfiants. Mais aussi sur les risques engendrés par une conduite trop rapide. Le second va s’appuyer sur les codes et règlement relatif au partage des voies de circulation avec les autres automobilistes (stationnement, feu de circulation, sens de circulation). Enfin, vous apprendrez les bonnes conduites visant à vous enseigner les bienfaits de la courtoisie au volant mais aussi sur les bonnes pratiques environnementales. Au bout de cette formation qui ne peut pas durer moins de 10 mois, vous aurez accès, après avoir passé un test visuel, à un permis d’apprenti conducteur. Ce permis vous permettra de conduire votre propre voiture assisté d’une personne titulaire d’un permis classe 5. Ce permis d’apprenti conducteur représente une véritable opportunité de développer vos compétences de conducteur. Il convient évidemment de prendre vos premières leçons avec l’école de conduite, celles-ci sont comprises dans le contrat conclu initialement.
  2. Deux mois plus tard, vous devrez passer un test théorique portant sur toute la partie vue précédemment.
  3. Enfin, après une période d’apprentissage à la conduite dispensée tant par l’école de conduite que par votre accompagnateur, vous présenterez l’examen sanctionnant votre apprentissage pratique de la conduite.

D’une manière générale les chances d’un apprenti conducteur, s’il a bien suivi l’ensemble de la formation, sont très fortes. Et la réussite à l’examen vous permettra d’acquérir un permis probatoire. Ce permis probatoire vous autorise à prendre la route seul à bord de votre véhicule de promenade sans négliger les risques de la route illustrés dans cette vidéo:

Trouvez des informations pertinentes sur le permis classe 5 ici :http://www.ecolelauzon.ca/permis-classe-5-id111.php

Pro du web

Faire appel à un pro pour son site web

La création d’un site internet demande énormément de travail. Devant une tâche si grande,  il est judicieux de se demander s’il ne faut pas faire appel à un professionnel.  Est-ce que vous avez le temps et les capacités de créer votre site Web ?

 Si cette question vous hante, vous pourriez trouver une réponse en engageant un professionnel du web.

Il existe en effet plusieurs avantages à engager un professionnel pour réaliser votre site Web : vous pouvez gagner beaucoup de temps et même de l’argent.

Cependant, tout dépend de votre projet et de sa complexité.

Engager un professionnel peut être une très bonne solution pour avoir votre site Web le plus rapidement possible en ligne.

Maintenant, c’est à vous de décider.

N’oubliez pas que le plus important, c’est d’être « en ligne » pour commencer à générer des revenus avec Internet.

En utilisant les services d’une personne d’expérience comme l’agence web http://www.creation-site-internet.ca, vous n’avez pas besoin d’acheter les logiciels nécessaires à la réalisation de votre projet Internet.

Le professionnel les a déjà achetés pour l’exercice de son métier.

 De plus, en engageant un professionnel, vous n’avez pas besoin d’apprendre l’utilisation de ces logiciels.

Vous pouvez prendre ce temps précieux pour composer votre copie de vente et travailler sur votre contenu et vos produits.

Avant d’engager un professionnel
voici quelques vérifications à faire avant de choisir :

  • Son porte-folio;
  • Ses disponibilités;
  • Sa garantie de satisfaction;
  • Quel support est inclus avec sa proposition ?
  • Va-t-il y avoir une formation ?
  • De quelle façon allez-vous le payer ?
  • Quand ?

Maintenant, comment trouver un professionnel ?



Sur Internet, il existe plusieurs sites Internet dédiés aux « Freelancers ». 

Ce sont des professionnels qui offrent leurs services à travers des portails spécialisés.

 L’avantage de ces portails, c’est que vous pouvez avoir un avis éclairé sur la qualité du travail effectué par ce professionnel.

La majorité des clients vont ajouter leurs commentaires, une fois le travail complété. 

De cette façon, vous pouvez avoir une opinion objective sur la qualité de son travail.

Faites toujours affaires avec un pro du web, vous serez toujours gagnant.

Une démarche vers l’arrêt de fumer en passant par la cigarette électronique

La cigarette électronique ou la e-cigarette sans tabac mais avec du e-liquide tout cela ressemble bien à du e-commerce. Cependant mon propos n’est pas celui-ci, j’étais fumeur et j’ai arrêté de fumer en utilisant la cigarette électronique.

Mes périodes d’envie de fumer étaient comme je pense un nombre important de personnes : la pause café, les sorties en ville, un bon repas, une réunion entre copains.

Néanmoins le moment le plus critique était de fumer lorsque je travaillais devant mes ordinateurs. Je pense que c’était plutôt un réflexe plus qu’un réel besoin. Cependant peu importe, cette habitude gênait mes collègues et mon épouse quand je travaillais le soir à la maison. C’est donc sous l’influence insistante de cette dernière, de mon entourage et de la publicité environnante que je décidais de tester la cigarette électronique afin d’arrêter de fumer.

Première démarche dans une boutique de e-cigarette pour avoir des informations en live et non pas en virtuel. Après des explications sur la composition du liquide et le choix du taux de nicotine correspondant à ma consommation de cigarettes, je suis reparti en vapotant du nouveau verbe vapoter une cigarette électronique.
Les premières réactions autour de mois sont plutôt positives, moi même je m’adapte et remarque que je ne suis plus obligé d’allumer une cigarette.
Première conclusion après 5 mois d’utilisation de la cigarette électronique, mon dernier paquet de cigarette est toujours dans mon tiroir. J’ai même diminuer l’utilisation de la cigarette électronique, que j’utilise uniquement quand je travaille devant mes ordinateurs. Sinon fini la cigarette dans les autres occasions.

Je recommande par conséquent d’essayer la cigarette électronique et de vapoter plutôt que crapoter.

Si vous recherchez une bonne boutique qui vend des cigarettes électoniques visitez http://boutique-cigarettes-electroniques.com

Les avantages du blanchiment de dents chez un dentiste

Les dents jouent un rôle important sur l’esthétique du visage. De ce fait, il est indispensable de les faire blanchir. Certaines personnes ont tendance à acheter de simples produits en vente libre. Cependant, il s’agit d’une opération qui nécessite l’intervention d’un dentiste afin d’avoir tous les soins indispensables.

Pourquoi faire affaire avec un dentiste ?

Dans tous les cas, le dentiste demeure la personne spécialisée qui utilise les bonnes méthodes pour avoir des dents plus blanches. De plus, aller chez un dentiste permet d’avoir un travail sécurisé. D’autant plus qu’il s’agit d’un spécialiste qui utilise les méthodes médicales adéquates pour cette opération. Il s’agit désormais de la seule personne qui peut déterminer si le blanchiment des dents est possible.

À l’exception de cela, un dentiste dispose de nombreuses techniques afin de mener à bien cette opération.

Le détartrage : Étant l’opération que seul un dentiste peut réaliser, le détartrage nécessite l’utilisation d’outils spécialisés. Cette partie de l’odontologie est préconisée afin d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire. Cette opération peut également être effectuée à partir de deux moyens, dont :

  • Les ultrasons : puisqu’il s’agit d’une technique quasiment indolore, elle est plus utilisée ;
  • Les instruments mécaniques :

 

Le blanchiment de dents au laser : bien que plus onéreux, le blanchiment dentaire au laser est classé parmi les techniques les plus efficaces pour cet effet. Cette option nécessite l’application d’un gel de blanchiment, dont l’action est stimulée par la lumière bleue du laser pour donner un résultat éclatant.

Mais avant l’usage de cette technique, la consultation des dents par un dentiste est aussi impérative, car il existe des dents qui ne permettent pas cette méthode ;

Le blanchiment définitif : il s’agit d’une opération prérogative des dentistes. En effet, il s’agit de blanchir artificiellement les dents, car il s’agit d’appliquer une fine couche de céramique sur les dents concernées de façon à ce que celles-ci puissent définitivement demeurer blanches. À l’exception d’être la plus efficace de toutes, cette technique propose une durée illimitée de blancheur sans avoir à subir les effets des produits chimiques.

Les inconvénients de l’utilisation des produits au marché libres

Les produits qui se trouvent sur le marché libre contiennent également les composants chimiques, dont le peroxyde d’hydrogène et le peroxyde de carbamide, identifiés également dans les produits utilisés par le dentiste pour un blanchiment de dents.

Cependant, sans l’intervention d’un dentiste, l’utilisation de ces produits à tort peut engendrer de graves problèmes pour celui ou celle qui souhaite avoir un sourire éclatant. En effet, ces agents actifs pénètrent en profondeur des tissus dentaires. Cette situation rend l’émail plus vulnérable. Des applications répétitives pourraient certainement causer la dégradation de l’émail.

Certains bars à sourire ou des centres de blanchiments de dents proposent des produits sans peroxyde. Il s’agit, en fait, d’une affirmation purement commerciale du fait que ces produits contiennent du perborate de sodium qui libère du peroxyde d’hydrogène dès qu’il entre en contact avec la salive.

Enfin, pour avoir un sourire des plus éclatants et brillants, il faut toujours se rendre auprès des dentistes qui sont les seules personnes capables d’offrir des résultats incontestables. De plus, les patients y auront droit aux traitements adéquats et sécurisés, contrairement aux utilisations des produits vendus au marché libre. Cliquez ici pour un service de blanchiment des dents à Laval.